Nostalgie Martinique Guadeloupe et Guyane | NostalgieDom.fr
Actualités
sorties, concerts, concours ...


Aswad

Lorsque Bob Marley débute sa carrière internationale en 1973, sa musique trouve un écho tout particulier en Grande Bretagne où réside une importante communauté jamaïcaine venue là comme main d’œuvre. Pour Brinsley Forde, Angus

« Drummie Zeb » Gaye et Tony « Gad » Robinson qui forment le noyau dur d’Aswad, le reggae ne rappelle pas seulement l’île de leurs parents, il est aussi le vecteur d’un fort message identitaire : être fier de ses racines. Et en Ahmarique, langue divine pour les rastas, Aswad signifie « noir »... Lorsque le groupe sort un premier single "Back To Africa" en 1976 puis un album Back to Africa la même année, on découvre un reggae aussi affûté que celui qui sort des studios de Kingston. En tant que musiciens, leur talent n’a pas échappé aux artistes jamaïcains qui n’hésitent pas à faire appel à leurs services à l’occasion, que ce soit Burning Spear qu’ils ont accompagné sur scène ou Bob Marley qui les a fait venir en studio lors de l’enregistrement de "Punky Reggae Party". A cette époque, la Grande Bretagne découvre le thatchérisme, le chômage et les affrontements raciaux. C’est ce climat tendu que l’on retrouve dans Hulet à travers certaines chansons telles que "Sons Of Criminals" et "Not Guilty".

Devenu un des piliers des rassemblements Rock Against Racism, Aswad fait alors figure de porte-parole de la jeunesse britannique mécontente. Une position qu’ils tentent de conserver les années suivantes avec "Showcase", "New Chapter", "Not Satisfied", tout en continuant à donner des prestations inoubliables en concert. Tandis que Brinsley Forde et Tony Gad se livrent à un tournoi de chevaliers sur le devant de la scène, Drummie Zeb martèle sa batterie avec une énergie explosive qui fait de Live And Direct, enregistré lors du Carnaval de Notting Hill en 1983, l’un des meilleurs albums de reggae live.
Peu à peu, à l’instar des productions jamaïcaines, leur style se modernise, devient plus digital et s’ouvre à d’autres sonorités dans les années 80. L’évolution s’avère payante car Aswad réussit l’un des plus gros tubes de 1989 avec une reprise de "Don’t Turn Around" sur l’album Distant Thunder.
Depuis, le groupe s’est abonné aux hits et continue une carrière désormais en duo depuis le départ de Brinsley Forde.




Partager