Nostalgie Martinique Guadeloupe et Guyane | NostalgieDom.fr
Actualités
sorties, concerts, concours ...


Burning Spear

Burning Spear, alias Winston Rodney, entretient soigneusement le mystère qui entoure son enfance. Né à St Ann’s Bay, la patrie de Marcus Garvey, au milieu des années 40, il vient d’une famille très humble, où la survie dépend de la capacité des enfants à faire toutes sortes de petits boulots (ramassage du bois, lavage de lessives pour les gens du quartier...) dont il semble vouloir bannir le souvenir. Pour s’en sortir, il rêve d’enregistrer. au hasard d’une route
En 1969 Bob Marley, rencontré par hasard sur une route de campagne, lui conseille de s’adresser au producteur Coxsone à Kingston. "Door Peep", le premier single sur le légendaire label Studio One, sera suivi d’une quinzaine d’autres, réunis par la suite sur deux albums (Studio One Presents Burning Spear et Rocking Time).

Immédiatement reconnu comme l’un des chanteurs les plus inspirés de la Jamaïque, Rodney est invité à se produire dans les clubs d’Ocho Rios, non loin de St Ann, où il fait la connaissance du propriétaire de sound system Jack Ruby. Avec lui il enregistrera à partir de 1975 ses chefs d’oeuvre "Marcus Garvey", "Garvey’s Ghost" et "Man in the Hills" (signés en distribution internationale par Island Records).
En 77, exaspéré de ne pas voir l’argent rentrer, il se sépare de ses deux choristes et de Jack Ruby, et prend en main sa production. Dry and Heavy et Social Living (78) sont deux albums de grande classe, peut-être ses meilleurs, après quoi l’inspiration du Javelot Enflammé perd de sa puissance, donnant encore ici et là quelques belles chansons selon une recette devenue classique. Aujourd’hui, après vingt albums et des milliers de concerts, Burning Spear reste, avec son style puissant et dépouillé, la valeur la plus sûre du reggae roots.

Dry and Heavy et Social Living (78) sont deux albums de grande classe, peut-être ses meilleurs, après quoi l’inspiration du Javelot Enflammé perd de sa puissance, donnant encore ici et là quelques belles chansons selon une recette devenue classique. Aujourd’hui, après vingt albums et des milliers de concerts, Burning Spear reste, avec son style puissant et dépouillé, la valeur la plus sûre du reggae roots.




Partager