Nostalgie Martinique Guadeloupe et Guyane | NostalgieDom.fr
Actualités
sorties, concerts, concours ...


Daniel Balavoine

Né le 5 février 1952 à Alençon, Daniel Balavoine passe son enfance entre Bordeaux, Biarritz et Dax. La révolution de Mai 68 avorte et son envie d’être député aussi. A dix-sept ans, il se produit au sein d’orchestres de bal près de Pau. Puis c’est la montée à Paris et une courte période chez Vogue. En entendant Daniel chanter sur un album de Patrick Juvet, Léo Missir, directeur artistique de Barclay, décide de le signer. Les deux premiers albums, De vous à elle en passant par moi en 1975 et Les aventures de Simon et Gunther... Stein en 1977, ont peu de retentissement. Michel Berger décide pourtant de confier le rôle du loubard de Starmania au jeune Balavoine, qui en enregistre donc la version studio en 1978. La même année, il sort l’album Le chanteur.

En 1979, c’est un triomphe, à la fois dans les hits-parades et sur la scène du Palais des Congrès dans Starmania. Daniel sort un nouvel album, Face amour, face amère et s’empare de l’Olympia en janvier 1980.
En mars, lors d’un JT, il apostrophe François Mitterrand, alors premier secrétaire du PS, et réclame pour la jeunesse Un autre monde, du nom de son cinquième album. S’ensuit une période d’heureuse alternance scène-studio. Daniel retrouve d’abord l’Olympia en mars 1981, enchaîne avec Vendeurs de larmes et s’attaque pour la première fois au Palais des Sports en juin 1982.
En janvier 1983, à défaut de finir son premier Paris-Dakar, il découvre l’Afrique et en revient, porteur de l’album Loin des yeux de l’Occident. Lors de l’émission « Sept sur Sept », Balavoine s’emporte à nouveau et fustige certains anciens combattants. Quelques annulations de concerts ne l’empêcheront pas de renouer avec le Palais des Sports en septembre 1984.

En 1985, Balavoine va jusqu’au bout de son deuxième Paris-Dakar. Il participe au concert de « Chanteurs sans frontières » à la Courneuve et initie l’opération Action Ecoles. "L’Aziza", le premier 45 tours extrait de Sauver l’amour est déjà un succès quand Daniel se rend au Mali pour apporter des pompes à eau dans le cadre de l’opération « Paris-Dakar, Pari du coeur ». Le 14 janvier 1986, il monte dans un hélicoptère en compagnie de Thierry Sabine et de trois autres personnes. Celui-ci s’écrasera contre une dune quelques heures plus tard.




Partager