Nostalgie Martinique Guadeloupe et Guyane | NostalgieDom.fr
Actualités
sorties, concerts, concours ...


Joe Cocker

Né le 20 mai 1944 à Sheffield, fan dès le début des sixties de Ray Charles, Sam Cooke et Aretha Franklin, Joe Cocker enregistre son premier simple en 1964. L’année suivante,il forme le Grease Band et enregistre "Marjorine", (composé avec son ami d’enfance Chris Stainton), qui entre au hit-parade anglais.

En novembre 68, "With a little help from my friends", reprise des Beatles, (et l’album du même nom sur lequel il est accompagné par la crème du rock anglais, Jimmy Page, Keith Moon, etc.) décroche la timbale. Le festival de Woodstock le révèle aux Etats Unis, qu’il parcourt durant l’été 1970 avec "Mad dogs and englishmen", supergroupe formé par Leon Russell. Cette tournée, restée comme l’une des plus mémorables des seventies, a fait l’objet d’un double album et d’un film. Epuisé, Joe ne reparaît pas sur scène avant avril 72, avant de se faire de nouveau discret, en proie à des problèmes d’alcool.

Il fait un retour discographique remarqué avec Stingray en 76, puis en 78 avec Luxury You Can Afford enregistré à Muscle Shoals et produit par Allen Toussaint. Mais le grand album du come-back est Sheffield Steel en 1979, produit par Chris Blackwell avec l’aide de la rythmique reggae Sly Dunbar/Robbie Shakespeare (où il reprend "Seven Days" de Dylan et "Talking back to the night" de Stevie Winwood). Cocker sera ensuite numéro un aux USA en novembre 82 en duo avec Jennifer Warnes ("Up where we belong" du film Officier et Gentleman) et obtiendra un nouveau hit avec "You can leave your hat on" de Randy Newman pour le film d’Adrian Lyne 9 semaines et demi en 86, ainsi qu’avec "Unchain my heart" de Ray Charles en 88.
Il est toujours aujourd’hui une star internationale, et un formidable interprète, sachant très bien choisir ses reprises, sa grande spécialité.
Talking back to the night" de Stevie Winwood). Cocker sera ensuite numéro un aux USA en novembre 82 en duo avec Jennifer Warnes ("Up where we belong" du film Officier et Gentleman) et obtiendra un nouveau hit avec "You can leave your hat on" de Randy Newman pour le film d’Adrian Lyne 9 semaines et demi en 86, ainsi qu’avec "Unchain my heart" de Ray Charles en 88.

Il est toujours aujourd’hui une star internationale, et un formidable interprète, sachant très bien choisir ses reprises, sa grande spécialité.
You can leave your hat on" de Randy Newman pour le film d’Adrian Lyne 9 semaines et demi en 86, ainsi qu’avec "Unchain my heart" de Ray Charles en 88.

Il est toujours aujourd’hui une star internationale, et un formidable interprète, sachant très bien choisir ses reprises, sa grande spécialité.




Partager