Accueil > Actualités > News > Les chaînes de télé multiplient les initiatives en 3D

Actualités 

News


Partager


Les chaînes de télé multiplient les initiatives en 3D

Après avoir envahi les salles de cinéma, la 3D s’apprête à débarquer dans les salons français. Avec la commercialisation dans les jours à venir des premiers téléviseurs capables d’afficher des contenus en relief, les téléspectateurs découvriront prochainement les premiers programmes en trois dimensions. Orange, TF1 et Canal+ font offices de pionniers français en la matière. Les trois diffuseurs préparent depuis plus d’un an l’arrivée de la 3D à la télévision.

La télévision en 3D concernera dans un premier temps les évènements sportifs. Orange ouvrira le bal en mai prochain à l’occasion du tournoi de tennis de Roland Garros. Après deux expériences en 2008 et l’année dernière sur la captation en relief du tournoi du grand chelem, offertes à quelques clients privilégiés, Orange prolonge l’essai en diffusant une sélection de matchs en 3D. Dès le 26 mai, soit trois jours après l’ouverture des Internationaux de Roland Garros, le diffuseur ouvrira un canal entièrement dédié à l’évènement parisien. L’opération concernera les abonnés à la TV d’Orange qui possède une offre Triple-Play, un téléviseur 3D ainsi qu’un débit suffisant capable de retranscrire correctement le rendu 3D à l’écran. "C’est vrai que cela concerne un nombre réduit de personnes. Mais on souhaite se mettre à la 3D petit à petit", admet Orange. " La 3D répond à une vraie demande. C’est un vrai plus pour les téléspectateurs qui offre plus de réalisme et multiplie les sentiments. On est en train de vivre l’équivalent du passage de télévision en noir et blanc à la télévision en couleurs".

C’est également par le biais d’un évènement sportif, la prochaine Coupe du monde de football, que TF1 devrait faire ses premiers pas dans la 3D. La première chaîne négocie actuellement avec certains opérateurs dont CanalSat et Orange la possibilité de retransmettre trois à cinq matchs des 25 produits en 3D par Sony. "Il s’agirait d’une expérimentation. Vu les quelques Français concernés, cela semblerait déraisonnable de proposer plus de matchs", explique Gilles Maugars, le directeur adjoint des technologies de TF1. Là aussi, les rencontres devront être suivies depuis une chaîne dédiée via l’écran d’un téléviseur capable de retranscrire le procédé technique. Les téléspectateurs devront également se munir de lunettes adaptées. "Les matchs produit en 3D seront peut-être en parallèle projetés dans les salles de cinéma. C’est une possibilité qui n’est pas à exclure".

Outre le sport, que réserve la télévision 3D ? Si le sport et particulièrement la Coupe du monde de football, organisée du 11 juin au 11 juillet prochains en Afrique du Sud, a accéléré l’arrivée de la 3D sur les petits écrans, les chaînes comptent étendre l’expérience à d’autres programmes. Chez Orange, la fermeture du canal dédié à Roland Garros est actuellement à l’étude. "On espère proposer d’autres évènements sportifs mais aussi des spectacles vivants. On pourrait alors laisser ouvert la chaîne 3D où des programmes en relief, captés auparavant, tourneraient en boucle".

TF1 de son côté réalise actuellement des tests sur plusieurs programmes dont le journal télévisé, les magazines Sept à huit, Téléfoot, Automoto ou 50 Mn Inside. "On cherche à se faire une idée", explique Gilles Maugars. "On mène actuellement une réflexion sur les programmes à diffuser en relief, une fois les conditions techniques réunies. Qu’est-ce que le public a envie de voir ? Quel modèle économique adopter ? On ne peut pas produire pour produire, il faut qu’il y ait un attrait pour la 3D pour installer une production régulière. On réfléchit également sur la notion de fatigue visuelle, à ce qu’une heure de télévision en 3D ne donne mal à la tête des téléspectateurs".

La Une n’a pas encore pris connaissance du rendu des ses essais en relief mais songe depuis quelque temps à adapter en 3D quelques programmes déjà existants. "On aimerait bien s’orienter vers le documentaire. On a des envies pour Ushuaïa, déjà tourné en HD avec des images plus travaillés". Mais la réalité technique exigée par un tel tournage semble décourager TF1. "Il faut parvenir à trouver le matériel adéquat qui permettrait d’obtenir une qualité suffisante. Tourner en technologie 3D implique également le rallongement des tournages et la présence de deux équipes différentes".

La plus avancée dans le domaine reste Canal+ qui lancera fin 2010 la première chaîne 3D permanente en France. Le premier projet annoncé ne sera pas du sport mais un documentaire, le premier en 3D. Réalisé par Pierre Stine avec un budget d’1,2 million d’euros, Les aventuriers du monde perdu explorera la faune et la flore de Madagascar. Présenté lors du MiPTV de Cannes qui s’est clôt le 16 avril dernier, le programme intéresse déjà des diffuseurs américains et allemands. Produit par Gédéon 3 Dimensions, filiale de Gédéon Prod entièrement dédiée à la 3D, le documentaire entamera son tournage à l’automne prochain.

En attendant cet évènement cathodique, aucun contenu exceptionnel réalisé en relief ne sera diffusé à l’antenne de Canal+ qui préfère prendre son temps et parfaire ses tests entamés un an plus tôt. "Comme vous le savez, tout est spécifique pour la 3D, les mouvements des personnages, l’aspect prise de vue, c’est-à-dire le positionnement et le nombre de caméras, la régie qui est totalement différente d’une régie 2D. Le groupe ne se précipitera pas tant qu’il n’aura pas une maîtrise totale de la chaîne de bout en bout afin de ne pas créer la moindre frustration dans le rendu", se défend Canal+. Le groupe possède un avantage technique, la compatibilité de ses derniers terminaux satellites, dont Le Cube, pour recevoir la 3D. Reste tout de même la question éditoriale. "En revanche, beaucoup d’interrogations demeurent sur les contenus. Quels programmes proposer ? Des contenus live ou à la demande ? Et en quelle quantité ? Nous menons des réflexions en ce sens cette année et poursuivons par ailleurs nos test techniques, notamment sur le sport".

La France est-elle en retard sur ce terrain ? Des tests que le groupe crypté effectue avec Canal+ 3D, une chaîne en relief prévue pour avant juin 2010 en Espagne, sur le bouquet satellite de Digital+. Aucun détail sur le contenu n’a été évoqué à l’exception de la retransmission d’un concert capté en 3D le 17 avril dernier. Canal+ proposera auparavant, le 15 mai prochain, un match de football en 3D sur sa filiale polonaise.

Canal+ se positionne comme l’un des acteurs majeurs de la télévision en relief au niveau européen. A l’heure actuelle, seule la Belgique propose une émission hebdomadaire utilisant cette technologie, Studio 3D, un programme musical diffusé sur la chaîne Exqi Culture du bouquet Exqi Plus. En Angleterre, un network entièrement consacré à la 3D été créé, Sky TV 3D. Le 3 avril dernier, la chaîne a retransmis la rencontre opposant les clubs de football Manchester United et Chelsea. Cependant, le lancement de Sky TV 3D ne concerne pas à l’heure actuelle les particuliers mais uniquement les pubs anglais et irlandais équipés. La chaîne arriverait dans les salons britanniques au mieux à l’automne prochain.

Les premières chaînes permanentes concernent actuellement le public asiatique, via SKY 3D du groupe sud-Coréen Skylife, devenue au 1er janvier 2010 la première chaîne au monde à utiliser cette technologie. Aux Etats-Unis, la chaîne sportive ESPN lancera le 11 juin prochain, à l’occasion de l’ouverture de la Coupe du monde de football, le premier canal dédié américain. ESPN 3D retransmettra les 25 rencontres captés en relief et promet 85 évènements lors de sa première année de diffusion, dont le championnat de basket-ball de NBA.

L’Europe semble légèrement en retard sur ses voisins asiatiques et américains. Un sentiment tempéré par Gilles Maugars. "On en est tous au même point. Les Etats-Unis ou l’Asie ne sont pas plus avancés. Les téléviseurs 3D arrivent au même moment partout dans le monde. Le projet d’ESPN est ambitieux mais ils ont les moyens financiers. Vous savez, les médias ne mènent pas la danse comme à l’époque du passage à la HD qui a été motivé par les chaînes. Avec la 3D, on subit une pression des constructeurs".

L’année 2010 restera une année supplémentaire de tests réservés à un public restreint. Les contenus 3D devraient réellement arriver l’année prochaine à la télévision. "Cela dépendra des circonstances. Tout est une question de croissance entre les différents acteurs, les acheteurs et les diffuseurs. Pour l’instant, on y va de façon rationnelle", explique TF1. Pour des questions pratiques (tests techniques plus aboutis et rendu visuel saisissant pour le téléspectateur), le sport risque de dominer la programmation. "Avec le sport on est dans l’instantané. Les évènements sportifs peuvent accueillir deux équipes techniques et la production peut se décider assez tard, contrairement aux séries ou à la variété par exemple qui sont plus compliquées à monter", explique Gilles Maugars.