Accueil > Actualités > News > Vers une loi interdisant de taxer les personnes obèses achetant un billet (...)

Actualités 

News


Partager


Vers une loi interdisant de taxer les personnes obèses achetant un billet d’avion

Valérie Boyer, député UMP, et d’autres parlementaires, ont déposé une proposition de loi pour interdire de surtaxer une personne de forte corpulence qui achète un billet d’avion, selon l’Assemblée nationale le 6 avril. Cette proposition intervient alors qu’Air France "incite" ses voyageurs obèses à payer deux sièges depuis le 1er février par "sécurité". Le texte déposé a été renvoyé à la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire

Depuis le 1er février dernier, les personnes obèses voyageant sur Air France sont "incitées" à payer un deuxième siège côte-à-côte à 75% de son prix "pour des raisons de sécurité". Selon un porte-parole, interrogé en janvier dernier par Relaxnews, il s’agit "d’une option sans aucune contrainte". Air France affirme que la deuxième place est remboursée systématiquement si la cabine n’est pas complète.

"Selon les procédures de sécurité, une personne voyageant dans un avion doit pouvoir s’attacher convenablement dans son siège et évacuer sans difficultés de l’appareil en cas d’incident", se justifiait le porte-parole contacté par nos soins.

L’achat du deuxième siège reste entièrement optionnel. Mais la personne obèse qui décide d’embarquer sans cette option s’expose au risque de se voir débarquer de l’appareil par le commandant de bord si elle ne parvient pas à attacher sa ceinture et si la cabine est pleine.

Selon Air France, 90% des personnes obèses qui auraient utilisé cette option si elle avait existé l’an dernier auraient été remboursées.

La compagnie nationale tricolore n’est pas la première au monde à vouloir faire payer le prix fort aux personnes obèses. L’irlandaise low-cost Ryanair avait soumis une telle idée en avril 2009 mais avait dû y renoncer jugeant sa mise en application difficile, compte-tenu notamment de la généralisation de l’enregistrement en ligne.

Aux Etats-Unis, la pratique est plus communément admise. United Airlines, Continental et Delta obligent les passagers à forte corpulence à payer pour deux sièges ou à voyager en classe Affaires, où les fauteuils sont plus larges, s’ils ne parviennent pas à s’asseoir convenablement dans un seul siège sans relever l’accoudoir.